Vous êtes ici

Nouvelle disposition

30% de plus pour l'allocation de frais de garde d'enfants pour les familles monoparentales

La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a annoncé, le mardi 26 septembre sur BFMTV-RMC une hausse de 30% des allocations de frais de garde pour les familles monoparentales en « grande difficulté », dont les revenus sont inférieurs à 32 800 euros par an. Cette aide est grandement appréciée par le parent dont les revenus sont modestes. Nous revenons sur cette nouvelle procédure, bénéfique pour de nombreuses familles dans le besoin.

138 euros supplémentaires par mois pour aider les familles monoparentales dans le besoin

Concrètement, Agnès Buzyn, a parlé d'une augmentation de 138 euros mensuels des allocations de frais de garde. Cela concerne les familles monoparentales dans le besoin ou celles avec au moins deux enfants à charge, dont un de moins de trois ans. Selon elle, « trois millions d'enfants » vivent dans la précarité. Parmi eux, beaucoup vivent dans une famille monoparentale. Ces familles rencontrent des difficultés d'accès aux crèches et aux assistantes maternelles, et de ce fait, au travail. Une hausse de 30% est prévue pour cette allocation spécifique. La minsitre a notamment insisté en déclarant : « Il y aura des mesures pour l'accès à la garde d'enfant, une augmentation de 30% de l'allocation qui est donnée à ces familles pour accéder à la garde. Ce sera une augmentation de plus de 130 euros pour certaines familles, pour aller à un global de 600 euros d'aide données à ces familles monoparentales. (C'est) plus 138 euros par mois pour accéder à une garde d'enfant pour ces familles en grande difficulté ».

Une aide réservée aux inscrits Pôle Emploi en reprise d'activité

Cette hausse s'accompagnerait de différentes mesures notamment autour « du complément familial majoré, de l'allocation de soutien familial, qui va être revalorisée au-dessus de l'inflation ». Il en sera de même pour les « primes de naissance », qui seront elles aussi adossées à l'inflation. Ces décisions, une fois prise, seront en faveur des familles les plus pauvres et monoparentales. L'obtention de cette aide fait suite à la validation de certains critères :

  • être demandeur d'emploi inscrit en catégorie 1, 2, et 3, ou 4 en "stagiaire de la formation professionnelle", et 5 en "contrat aidé".
  • ne pas toucher d'indemnité chômage, soit une allocation d'un montant inférieur ou égal à "l'ARE minimale" (28,86 euros par jour).
  • élever seul un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans.
  • être en reprise d'emploi (CDI, CDD ou contrat de travail temporaire de 3 mois minimum), ou débuter une formation d'au moins 40 heures.
  • cette aide ne peut être attribuée qu'une seule fois et pendant 12 mois à compter de la date de reprise d'emploi ou d'entrée en formation.
    Une fois tous ces critères remplis, le parent pourra bénéficier de cette aide.
     ERFS 2013
    Source de l'image : ERFS 2013

34% des enfants vivent en famille monoparentale

La proportion des familles monoparentales a explosé ces dernières années. Les raisons?  La rupture d'une vie de couple, officialisée ou libre, représente en général, la principale cause d'une monoparentalité. Les séparations concernent aujourd'hui surtout des unions libres, plutôt que des maraiges. Selon une étude de l'Union Nationale des Associations Familiales, 34% des enfants vivent en famille monoparentale. Le parent, dans 80% la mère, a alors, dans 16% des cas, deux enfants à sa charge, ce qui rend parfois diffiicile l'exercice professionnel ,si les frais de garde sont trop élévés pour son budget. Ainsi commence alors l'engrenage de la précarité.

Il existe d'autres aides pour subvenir aux besoins des familles monoparentales. La pension alimentaire, la prestation compensatoire, le Revenu de Solidarité Active (RSA), l'Allocation au Soutien Familial (ASF), sont disponibles pour de nombreux foyers. Le problème de la garde de l'enfant est longtemps resté en suspens. Il a enfin été soulevé et traité par la ministre. Cette hausse représente aujourd'hui une aide nécessaire pour ces "parents solos", qui sont toujours plus nombreux au fil des ans.

> Retrouvez toutes les informations nécessaires pour choisir le meilleur mode de garde pour vos enfants dans notre nouvel ouvrage Crèche ou nounou ? de la collection Laurence Pernoud, disponible au prix de 14.90 euros.
Rédactrice et community manager, spécialisée dans le parenting....
Partagez cet article