Vous êtes ici

Actualité Santé

Lait infantile contaminé: le point sur la situation

Photo : Pixabay

Que s'est-il passé ?

Depuis le mois d'août 2017, plusieurs cas de salmonellose ont été détectés chez des nourrissons. En cause, la contamination par la salmonelle du lait infantile du groupe Lactalis Nutrition Santé. Cette contamination du lait se serait produit sur le site de fabrication de l'entrepise, à Craon, en Mayenne. Des traces de salmonelle ont été retrouvées dans l'une des tours de séchage, là où le lait est transformé en poudre. Tous les produits passés par cette tour de séchage depuis le 15 février 2017 ont été retirés du marché, d'où l'énorme rappel de 600 références. Sous arrêté préfectoral, le site de Craon est désormais à l'arrêt. L'entreprise Lactalis devra fournir des preuves que le risque de contamination est éliminé avant de pouvoir reprendre son activité. 

Quelles sont les marques concernées ?

Les grandes marques françaises Picot, Milumel et Carrefour sont retirées des ventes ainsi que des marques étrangères comme : Babecare, Babycare, Ostricare, Gloria, Karihome, Stolle, Procare...

Pour savoir si le lait que vous avez acheté fait partie des lots incriminés, consultez la liste des références sur le site internet du ministère de la Santé. Si le produit que vous donnez habituellement à votre enfant en fait partie, changez-le sans attendre.

Quelles sont les indications du Ministère de la Santé ?

Des indications à suivre publiées par le ministère de la Santé, ce dimanche 10 décembre  :

  • Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient encore de boîtes correspondants à ces lots, dans la mesure du possible, de ne pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou déjà entamées.
  • Les parents qui utiliseraient une boîte de lait infantile en poudre concernée par cette mesure de retrait-rappel doivent changer immédiatement de lait.
  • Dans tous les cas, si leur(s) enfant(s) présente(nt) des symptômes de toxi-infection alimentaire (diarrhée éventuellement accompagnée de fièvre), les parents sont invités à contacter un médecin dans les meilleurs délais. En attendant, un soluté de réhydratation, disponible en pharmacie, pourra être donné à l’enfant pour éviter une déshydratation en raison de pertes liquidiennes importantes (selles liquides nombreuses).
  • Les parents peuvent aussi se rapprocher des pharmacies qui disposent de toutes les informations relatives aux lots concernés.
  • La Direction générale de la Santé ouvre le numéro 0800 636 636. Cette plateforme téléphonique est accessible 7 jours sur 7 de 9h à 19h. Elle est destinée à apporter des réponses aux questions des parents et les recommandations sanitaires qui conviennent.

Lactalis Nutrition Santé met également à disposition un numéro vert : 0800 120 120. Cette plateforme téléphonique destinée à apporter des réponses aux parents sur les produits rappelés est accessible en continu jusqu’au dimanche 10 décembre à 23h00 puis, à partir de lundi 11 décembre, de 9h à 20h.
De plus, des informations sont également disponibles sur les sites Internet : www.milumel.fr et www.picot.fr

Demandez conseil à votre pédiatre

La Société Française de Pédiatrie (SFP) recommande d'opter pour des laits de substitutions, des produits listés et tout à fait courants hors la liste incrimnée. Votre pédiatre ou votre médecin généraliste sont au courant des recommandations de substitutions de la SFP. S'il n'est pas possible pour les parents de trouver l'un de ces laits, la SFP propose de préparer un biberon avec le lait qu'ils possèdent déjà et de le faire bouillir pendant 2 minutes minimum dans une casserole, puis de le laisser refroidir avant de le donner au bébé. Cette solution doit être provisoire, en attendant de trouver une meilleure alternative. En tout état de cause, les parents sont invités à demander conseil à leur pédiatre en cas de doute.

Rédactrice bien-être spécialisée dans le parenting....
Partagez cet article