Vous êtes ici

Réponse d'expert

Que penser du goût fraise dans certains médicaments pour enfants?

Réponse d'expert
, Docteur en pharmacie   | Toutes ses réponses | Sa bio
Docteur en pharmacie, Sylvie Roy a exercé en officine. A la suite d'une formation juridique complémentaire, elle a travaillé à la Direction Générale de la Santé, dans la sous-direction...

Bonjour Philippe. Je comprends bien que vous soyez perplexe par cette nouvelle offre de saveur associée à un médicament.

Le smecta® est un traitement adjuvant et symptomatique des diarrhées aiguës chez l'enfant et l'adulte. Les gastroentérites sont causées par des virus et évoluent spontanément en quelques jours en évitant surtout la déshydratation avec une solution de réhydratation orale en remplacement du biberon de votre petit de 2 ans.

La commission de transparence a considéré en 2013 que le service médical rendu par le smecta® était modéré.

Le risque d'associer  un goût de friandise à un médicament

Par ailleurs, aider l'enfant à prendre un médicament indispensable est une chose, l'attirer avec un goût évoquant une friandise est discutable. Cela banalise le médicament, cela peut l'inciter à se servir tout seul du produit ou d'un autre conditionnement approchant réputé avoir bon goût, comme par exemple ces sticks de paracétamol 250 mg aromatisés vanille-fraise que vous avez peut être déjà donnés à vos enfants de 2 et 6 ans?

Songez qu'en cas de prise accidentelle, votre enfant en ingérerait certainement davantage sous forme de granulés aromatisés. Or le surdosage, même modéré, de paracétamol est toxique pour le foie. C'est même la première cause de greffe de foie en France.

La facilité de la prise favoriserait ses excès

La facilité de prise de ces granulés est mise en avant par la publicité. Cela constitue aussi un risque potentiel pour les enfants. Enfin, ces médicaments sont en vente libre, à prix libre, plus élevé que la présentation standard du même produit.

L'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM) travaille sur de nouvelles recommandations aux fabricants en matière de publicité qui viendront compléter les dispositions existantes, notamment celles relatives au goût:

« La référence au goût d’un médicament dès lors qu’elle revêt un caractère sobre et informatif, est possible en communication grand public mais ne doit pas constituer l’axe principal de la communication.»

Cela incite donc à la plus grande prudence. En gardant votre smecta® traditionnel vous éviterez la banalisation du recours à un médicament.

Partagez cet article