Vous êtes ici

A l'heure du choix

Accoucher avec ou sans péridurale?

Certaines futures mères refusent catégoriquement d'accoucher dans la douleur. Apparue dans les années 1970-1980, l'anesthésie péridurale a été une très grande avancée dans le domaine de l'accouchement pour les femmes enceintes. Elle est synonyme d'un véritable soulagement, modifiant complètement la vision ancestrale de l'accouchement. Arrière-grand-mères, grand-mères et parfois mères, toutes ces femmes ont en général connu un accouchement sans péridurale. Serait-il concevable de revenir aux anciennes méthodes ? L'accouchement est-il plus facile aujourd'hui ? Adrien Gaudineau revient sur le rôle-clé d'une péridurale anesthésiante, pas simplement utile pour masquer la douleur. Il évoque aussi les autres méthodes anesthésiantes.

80% des femmes accouchent avec péridurale

Depuis des siècles, les femmes ont accouché sans péridurale. Mais cette expérience était jugée, par certaines comme dégradante, tant la douleur avait été intense et laissait un souvenir de l’accouchement plus proche de celui d’une rude épreuve à surmonter. Aujourd'hui le vieux proverbe biblique « tu enfanteras dans la douleur » est donc désormais révolu. Il n’y a aucune gloire à souffrir inutilement. L’utilisation adéquate de la péridurale rend un service considérable aux femmes enceintes qui souhaitent accueillir leur enfant grâce à un accouchement serein. De nos jours, près de 80% des femmes accouchent avec une péridurale. Pour les 20% restants, différentes situations expliquent ce choix :

  • une préférence pour un accouchement naturel, sans péridurale.
  • le manque de temps : le travail est rapide et bébé est bientôt là.
  • la péridurale n'a pas fonctionné.
  • la péridurale est contre-indiquée.

L'accouchement n'est pas différent, mais le ressenti n'est pas le même.

À quel moment une péridurale ?

La péridurale ne se fait pas forcément à un moment précis, mais elle doit respecter certaines conditions pour être réalisable et faire effet sur la femme. L'anesthésie doit donc prendre en compte certains aspects :

  • être certain que le travail d'accouchement a bien commencé.
  • que la femme ne soit pas trop agitée pour réaliser la péridurale pendant l'accouchement.
  • d'être certain qu'une péridurale convient le mieux, plutôt qu'une autre anesthésie.

Si certaines futures mamans ont fait le choix d'accoucher sans péridurale, mais que durant l'accouchement, elles souhaitent finalement en bénéficier, il est tout à fait possible de la réaliser.

Il n'est pas obligatoire d'anticiper une péridurale

Actuellement, il n’est plus nécessaire de dire à l’avance si on souhaite une péridurale, car la plupart des maternités de France disposent d’un anesthésiste de garde. On peut en revanche se permettre d’attendre pour voir si la douleur à l’acmé des contractions est supportable ou non.

Toutes les femmes peuvent-elles avoir une péridurale ?

Si la grossesse se passe bien et que le bébé est en bonne santé, alors il est envisageable d'effectuer une péridurale. En réalité, l'organisation de la maternité est la clé. Certaines maternités ne privilégient pas la médicalisation, considérant certains accouchements comme non douloureux. La péridurale est donc perçue simplement comme une aide supplémentaire.

Les effets de la péridurale sur l'enfant et la mère

  • sur l'enfant : il est complètement protégé, puisque la péridurale ne se diffuse que très peu dans le sang maternel.
  • sur la mère : elle peut avoir quelques effets indésirables à la suite de la péridurale : maux de tête, vertiges, douleurs lombaires, sensations de "décharges électriques" dans les jambes...

Normalement, ces effets se dissipent quelques heures après l'accouchement. Si elles persistent toujours, n'hésitez pas à le dire. Des tests seront effectués pour en connaître la cause.

Des contre-indications

Les quelques contre-indications sont souvent connues avant l'accouchement. Elles peuvent être de différentes formes :

  • une infection de la peau
  • une déformation importante de la colonne vertébrale
  • des antécédents chirurgicaux
  • des troubles de la coagulation sanguine
  • des tatouages / piercings

D'autres peuvent apparaître pendant l'accouchement, mais elles sont moindres. Cela peut être :

  • de la fièvre
  • de l'hypoxie aiguë chez l'enfant
  • des hémorragies

Pour un accouchement sans péridurale

Les différentes méthodes pour atténuer la douleur

Il y a de nombreux moyens autres que la péridurale pour atténuer les douleurs de l’accouchement :

  • la présence de la sage-femme qui guide et rassure pendant le travail
  • un bain chaud peut avoir des effets antalgiques
  • l’utilisation de l’acupuncture
  • l’hypnose
  • le soutien du futur papa

Si la prise en charge de la douleur par ces techniques alternatives est suffisante, l’accouchement peut avoir lieu sans autre analgésie.

Le cathéter de péridurale pour une meilleure analgésie

Si en revanche, les contractions sont, malgré tout, trop douloureuses, on place alors un cathéter de péridurale pour obtenir une meilleure analgésie. La péridurale a changé l’obstétrique moderne car, dans certaines situations d’urgence pas toujours complètement prévisibles, la présence d’une péridurale permet de faire un geste médical tout de suite sans attendre que la patiente ne soit endormie et surtout, sans courir le risque supplémentaire d’une anesthésie générale. La péridurale est donc indiquée dans certaines situations de risque, ainsi que dans les déclenchements de l’accouchement où le travail va être plus long et parfois plus douloureux. Certains anesthésistes conseillent même, dans les situations de risque obstétrical, de placer le cathéter de péridurale sans forcément s’en servir, juste pour qu’il soit à disposition le cas échéant.

Les différents types d'anesthésies

Dominer la douleur n'est pas si aisée. Il existe donc plusieurs méthodes d'anesthésies pour le faire. Selon le degré de la douleur, le positionnement du bébé et le type d'accouchement, l'anesthésie sera différente. Voici deux autres méthodes anesthésiantes :

  • La rachianesthésie : anesthésie qui insensibilise la moitié inférieure du corps. Cette technique est plus simple à réaliser et efficace immédiatement. Sa durée est en moyenne de 1h. On l'utilise donc essentiellement pour les césariennes, les forceps ou en fin de travail lorsque l'accouchement est quasiment terminé.
  • L'anesthésie générale : elle est utilisée en cas d'urgence lorsque la péridurale ou la rachianesthésie ne peuvent se faire ou ne fonctionnent pas. La maman est complètement endormie, ne profitant pas de la naissance de son nourrisson.

En discuter avec des spécialistes

Il est très important d'en discuter avec des spécialistes pour connaître leurs avis sur les méthodes d'anesthésies et vous renseigner sur celle qui vous convient le mieux. Discuter avec un médecin, une sage-femme, un anesthésiste peuvent vous orienter vers un autre type d'accouchement. Peut-être seriez-vous capable d'accoucher sans péridurale? En revanche, si votre désir est d'accoucher sans douleur, alors votre souhait sera pris en compte et noté dans votre dossier.

> N'hésitez pas à prendre gratuitement contact avec notre gynécologue-obstétricien.

, Gynécologue-obstétricien
Adrien Gaudineau est Praticien Hospitalier au sein du Pôle de Gynécologie-Obstétrique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Il est plus particulièrement investi dans la prise en charge des...
Partagez cet article