Vous êtes ici

Traitement au long cours

Le Levothyrox pris par une femme enceinte n'est pas toxique pour son bébé

En France, près de trois millions de français prennent du Levothyrox® chaque jour. Ce médicament, dédié aux troubles de la thyroïde, fait polémique à la suite du changement de formule du médicament depuis mars 2017. Certains patients ont été victimes d'effets secondaires inquiétants. Les réseaux sociaux se sont rapidement emparés de l'affaire, entraînant de nombreux débats et pétitions. L'ancienne formule va être bientôt de nouveau disponible, mais les doutes subsistent. Ces derniers mois, le retrait du marché en France de l'ancienne version du Levothyrox® a provoqué beaucoup de bruit dans les médias et sur les réseaux sociaux. Alors qu'en mars 2017, la nouvelle formule du Levothyrox® est mise sur le marché, certains patients, dont l'utilisation quotidienne du médicament est indispensable, ont ressenti de nombreux effets secondaires. Plaintes et pétitions se poursuivent depuis des mois contre le laboratoire Merck, exigeant le retrait du produit. Notre expert en gynécologie nous explique en quoi consiste ce traitement et en quoi il est susceptible de concerner les femmes enceintes.

Le Levothyrox® commercialisé pour contrer les effets néfastes de l'hypothyroïde et de l'l’hyperthyroïdie

Le cas de l'hypothyroïdie

La thyroïde est une glande située à la base du cou. Elle permet la production d’hormones thyroïdiennes. Il peut arriver que la glande ne fonctionne pas normalement, qu'elle manque d'hormones. En terme médical, nous parlons alors d'hypothyroïdie. Les signes cliniques peuvent être de différentes natures :

  • une grande fatigue physique et psychique
  • des somnolences,
  • de la frilosité
  • de la constipation
  • un ralentissement du rythme cardiaque
  • la pâleur de la peau
  • la diminution de la transpiration
  • de la dépilation
  • un œdème diffus
  • des crampes musculaires
  • des troubles de la libido

Dans cette situation, l'une des solutions est de combler le manque d’hormones thyroïdiennes naturelles. Pour ce faire, un traitement est préconisé : la prise de lévothyroxine, le Levothyrox® en comprimés.

Le cas de l'hyperthyroïdie

Chez certaines personnes, la glande thyroïde fonctionne trop. Nous parlons alors d’hyperthyroïdie. Les signes sont très variés et différents du précédent cas :

  • le rythme cardiaque s’accélère avec des palpitations
  • de la nervosité
  • des tremblements fins et réguliers dans les extrémités
  • de la fatigue générale, 
  • des insomnies
  • de l'hypersudation
  • un amaigrissement
  • une accélération du transit

Dans ce cas, une solution est envisageable : l'enlèvement de la thyroïde. Pour pallier le manque d’hormones du fait du traitement radical de la maladie, les médecins préconisent la prise de la lévothyroxine.

Au cours des 20 dernières années, les ventes des spécialités pharmaceutiques contenant de la lévothyroxine ont fortement augmenté puisqu’elles sont passées d’environ 4 millions de boites en 1990 à quasiment 34 millions en 2012.

La formule du produit a été modifiée

Le Levothyrox® a changé de formule à partir de mars 2017. Ce n'est pas le principe actif du traitement, à savoir la lévothyroxine, qui a été modifié mais l'excipient, c'est-à-dire ce qui permet de donner sa forme et son goût au médicament. L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) s’est rendue compte que le dosage de lévothyroxine dans le médicament pouvait changer au cours du temps.

Des effets indésirables alarmants à la suite de la commercialisation de la nouvelle formule

À la suite de l’apparition de cette « nouvelle » formule du Levothyrox®, certains patients ont ressenti des effets indésirables, mimant les symptômes initiaux de troubles de la fonction thyroïdienne, cités plus haut. Naturellement, lorsqu'il est question de problèmes sanitaires, les médias et les réseaux sociaux s'en emparent. Ils ont donc diffusé les doléances alléguées de certains patients, qui au fil du temps se sont amplifiées. Des incriminations ont été lancées contre cette nouvelle formule du médicament, insistant sur le fait qu'il n'y avait aucune preuve scientifique. La pression sociale étant tellement forte, l’ancienne formule du Levothyrox® a fait son come-back, sans pour autant savoir pour combien de temps. L'ancien Levothyrox® sera commercialisé sous une autre marque, l'Euthyrox®, dès la réception de la licence d’importation transmise par l’Agence National de Sécurité du Médicament (ANSM). La ministre de la Santé a précisé que « dans un mois nous aurons des alternatives, c’est-à-dire d’autres marques, d’autres médicaments, qui permettront progressivement aux patients de pouvoir choisir le médicament qui leur convient le mieux. ». Cette ancienne version ne sera cependant bientôt plus disponible.

Pour les femmes enceintes : les effets indésirables n'ont aucun impact sur le fœtus

Quoiqu’il en soit, il ne faut pas paniquer. Si ces effets secondaires sont désagréables pour la femme enceinte, il n’y a rien de particulier avec le Levothyrox® en cours de grossesse, qui soit différent des connaissances déjà acquises. Les effets indésirables évoqués récemment n’ont eu, à ce jour, aucun impact spécifique sur le fœtus. En tant que gynécologue-obstétricien, je dis qu'il est impératif de continuer son traitement et de vérifier son équilibre en cours de grossesse.

En cas d'éventuels signes inquiétants ou alarmants, il ne faut pas hésiter à aller voir un médecin ou un professionnel de santé. Mieux vaut être rassurée et sereine pendant sa grossesse. 

, Gynécologue-obstétricien
Adrien Gaudineau est Praticien Hospitalier au sein du Pôle de Gynécologie-Obstétrique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Il est plus particulièrement investi dans la prise en charge des...
Partagez cet article