Vous êtes ici

Précocité

Interview de la psychologue Jeanne Siaud-Facchin à propos des enfants surdoués

Enfants surdoués, enfants à haut potentiel ou encore enfants précoces, les synonymes sont nombreux pour parler de ces enfants sensibles au fonctionnement intellectuel différent de leurs congénaires. Souvent jugés supérieurs à la moyenne, sont-ils compris par les autres? Comment faut-il les éduquer ? Souffrent-ils d'être différents ? Dans une vidéo partagé sur YouTube, Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne et psychothérapeute, revient sur l'image négative posée sur l'enfant précoce et explique comment l'aider à grandir et réussir.

Mythe ou réalité : les clichés sur l'enfant précoce

Vous avez réalisé un test de QI est votre enfant est supérieure à la moyenne. Comment réagir ? Certains gestes et comportements de votre enfant vous indiquent déjà qu'il n'est pas comme tout le monde. Comment l'aider à rester lui-même ? Sera-t-il rejeté à l'école ? L'enfant se rend-t-il compte de sa différence ? En souffre-t-il ? Tant de questions qui taraudent les parents.

Les idées reçues à bannir

Nous avons tendance à considérer l’enfant précoce comme quelqu’un d’exceptionnellement intelligent, tel un génie qui aurait la « science infuse » ou un talent particulier. Ce n'est pas forcément vrai. Il faut savoir que l’enfant bénéficie de capacités intellectuelles supérieures, mais qui peuvent se révéler dans un domaine en particulier. L’enfant à haut potentiel peut être très doué en français, mais a contrario, très mauvais en dessin. La science a une explication rationnelle : certaines zones du cerveau sont activées en fonction des activités effectuées. Si l'enfant à des connaissances plus aigües sur un sujet, cela signifie que la zone est très active et développée.

Un enfant mal compris

Bien souvent, l’enfant est rejeté ou se sent rejeté suite à sa différence et à la jalousie des autres. Pourtant, l’enfant surdoué est un être généralement très sensible, qui prend mal les persécutions. Il peut arrêter de travailler en classe, être un élève turbulent et devenir agressif avec ses camarades de classe.

L’enfant surdoué fonctionne qualitativement

Un suivi scolaire plus poussé

Les enfants dont le QI est supérieure à la moyenne ont des besoins spécifiques dans leur parcours scolaire. Leurs besoins cognitifs et fonctionnement affectif créent une alchimie qui leur donne les cartes nécessaires pour comprendre et analyser rapidement, puis les apprendre avec efficacité. Leur suivi demande donc un accompagnement régulier et des encouragements de la part des enseignants et des parents. Bien qu'il soit précoce, il reste toujours un enfant.

Tout un mécanisme cérébral

L’enfant n’est pas seulement doué, il « fonctionne aussi avec une forme d’intelligence qualitativement singulière » rappelle Jeanne Siaud-Facchin. Il a également une certaine organisation de la personnalité qui est particulière. Il faut donc le connaître et le comprendre pour l'accompagner au mieux.

Des êtres très sensibles

Nombreux enfants dits surdoués ont tendance à être très sensibles, à fleur de peau. C’est l’une des caractéristiques qui peut indiquer que votre enfant entre dans cette catégorie. Il ne supporte pas qu’on puisse faire du mal aux animaux, il souhaite inlassablement des câlins… Le facteur émotionnel est au premier plan.

Le rôle des parents, essentiel pour l’épanouissement de l’enfant

Des parents compréhensifs et à l’écoute aideront beaucoup plus l'enfant à s'adapter à sa vie quotidienne et à accepter qui il est. Un parent présent est un encouragement pour l’enfant à être lui-même et à se sentir aimé au sein de sa famille. Il se sentira ainsi revalorisé.

Rédactrice, passionnée par le parenting et spécialisée en publication numérique....
Partagez cet article